. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2014 » Mot du Rédacteur en Chef, 2014

Mot du Rédacteur en Chef, 2014

D 13 janvier 2015     H 09:23     A Le Webmestre     C 0 messages


Dr. Marcel Ayité BAGLO

Directeur Général de l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABeGIEF)

Janvier 2014

Chers lecteurs, les défis de gestion intégrée des espaces frontaliers auxquels notre pays est soumis appellent à une prise de conscience individuelle et collective vis-à-vis des frontières internationales de notre pays.

Dans ce contexte, l’information, l’éducation, la sensibilisation et la communication apparaissent comme des approches sine qua none à une meilleure compréhension de la problématique des espaces frontaliers et des droits et devoirs de chaque citoyen béninois en vue de l’accroissement du sentiment de fierté et d’appartenance au Bénin des populations frontalières.

Le présent « Agenda des Frontières » constitue un puissant outil de communication que l’ABeGIEF compte rééditer chaque année pour vous informer sur les questions de frontières internationales du Bénin et sur l’engagement du Gouvernement béninois qui, depuis 2007, a fait de la gestion des frontières une priorité nationale.

En effet, c’est conscient des défis à relever, que le Gouvernement du Docteur Boni YAYI s’est désormais inscrit dans une logique d’inversion de tendance pour faire des espaces frontaliers de véritables espaces de développement, de vrais territoires de construction de l’intégration régionale au service du bon voisinage, de la paix et de la co-prospérité. Le contexte sécuritaire mondial et régional ainsi que les risques liés aux ressources naturelles partagées recommandent qu’une plus grande vigilance soit adoptée dans notre démarche de sécurisation et de développement des localités béninoises et particulièrement celles ouvertes sur un pays voisin.

Cette année, nous n’avons pas la prétention d’apporter toutes les réponses aux interrogations et de combler toutes les attentes en opérant les choix des thèmes débattus. Cependant, nous réitérons notre souhait, celui de voir chaque lecteur de « l’Agenda des Frontières » apporter inlassablement sa pierre à l’édifice.

Je profite de l’occasion pour remercier nos partenaires au Développement, l’Union Européenne, la CEDEAO, l’Union Africaine à travers son Programme Frontière, la GIZ, certains Ministères sectoriels, les Communes et Préfectures frontalières et les Forces de Défense et de Sécurité qui ne ménagent aucun effort quant à l’appui au développement participatif des espaces frontaliers du Bénin.

L’amélioration des conditions de vie et de sécurité dans les espaces frontaliers, la dynamisation de la coopération transfrontalière et par ricochet l’intégration régionale par la base appellent à l’esprit patriotique de tous et je vous invite, chers amis lecteurs de « l’Agenda des Frontières », à placer l’année 2014 sous le signe d’un intéressement plus accru à la gestion intégrée de nos espaces frontaliers.

Je voudrais finir mes mots en rendant un hommage particulier à la mémoire d’un illustre collaborateur, Feu NOUA Philippe, ancien Chef Service Frontières à l’Institut Géographique National, Personne Ressource de la Commission Nationale des Frontières (2007-2013) qui, de son vivant, n’a ménagé aucun effort pour faire avancer le processus de gestion intégrée de nos espaces frontaliers.

Bonne et Heureuse année 2014