. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » 2019 » Mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers

Mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers

D 6 juin 2019     H 15:06     A Le Webmaster     C 0 messages


agrandir

La 6e édition de la Semaine des Frontières Béninoise a démarré ce 6 juin 2019. Le top a été lancé par le message du Ministre de l’Intérieur et de Sécurité Publique à la Nation, M. Sacca Lafia. Son discours traditionnel à l’occasion de la commémoration de la Journée Africaine des Frontières qui se célèbre chaque 7 juin a sensibilisé davantage sur la nécessité de : Viabiliser les espaces frontaliers pour une meilleure sécurisation du territoire national ; thème de cette 6e édition.

L’après-midi a été marqué par une conférence de presse pour le lancement de la « Mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers ». Pour la circonstance, le Dg/ABeGIEF Dr Baglo Ayité Marcel était entouré du Conseiller technique à la sécurité du ministre Col Ogounchola Spéro, de l’Historien Pr. Codo Berllarmin et du Chef division Opérations de l’Armée de terre, Col Amoussou Francis. L’objectif est d’attirer l’attention de toutes les parties prenantes et le grand public sur l’état actuel des espaces frontaliers et de susciter la contribution de tous pour leur viabilisation.

En effet, malgré les efforts consentis depuis une dizaine d’années pour sauvegarder l’intégrité territoriale, garantir la souveraineté du Benin, développer la citoyenneté nationale chez les populations frontalières et promouvoir la coopération transfrontalière, beaucoup restent à faire car les populations frontalières ne bénéficient toujours pas encore du minimum vital. Des localités manquent d’eau potable, de centre de santé, d’écoles, de pistes d’accès. La plupart des enfants n’ont pas d’actes de naissance par conséquent apatrides. Aussi, les Etats doivent-ils faire face aux nouvelles menaces et au terrorisme ; le Bénin n’étant pas du reste, doit pour le moins les prévenir. Autant de situations qui interpellent et renvoient stratégiquement à une synergie d’actions. La gestion des espaces frontaliers étant pluridimensionnelle et nécessitant la contribution effective de toutes les parties prenantes, il est important que les ministères sectoriels, les forces de défense et sécurité, la société civile, les partenaires techniques et financiers, la diaspora entre autres, s’approprient la Politique nationale de développement des espaces frontaliers et participent activement à son opérationnalisation.

C’est dans cette optique que le Gouvernement, à travers l’ABeGIEF, a jugé impérieux de lancer un SOS en faveur des frontières : d’où la mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers.

La présente conférence de presse tenue le jeudi 06 juin à Golden tulip le diplomate de Cotonou vient ouvrir le bal. Les journalistes ont eu droit à une communication sur les enjeux des frontières et la réponse de l’Etat béninois face aux problèmes aux fins de mieux les sécuriser et de prévenir l’extrémisme violent. Subséquemment, s’en est suivi les questions des participants en vue de comprendre davantage le sujet.

Une chose à retenir : pour rattraper les 60 ans de retard, il faut la contribution de tous. Pour le DG de l’Agence, il y a la possibilité de contribuer en nature ou financièrement en faveur de ces zones sensibles et géostratégiques.

Il s’agira de faire des dons de fournitures scolaires, de vêtements, de matériels agricoles, d’infrastructures socio-communautaires. En ce qui concerne la contribution financière, les tractations sont en cours avec les banques, structures de GSM et l’huissier pour l’ouverture de comptes et la gestion des fonds. Les redditions seront publiquement faites pour rendre compte de l’utilisation des fonds collectés.

Cette mobilisation s’effectuera au moins jusqu’à décembre 2019.

L’appel est donc lancé !

Portfolio