. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2016 » LE PLAN LOCAL DE SECURITE

LE PLAN LOCAL DE SECURITE

D 17 novembre 2015     H 10:45     A Le Webmaster     C 0 messages


La sécurité est devenue une donnée essentielle de toutes les stratégies des Etats du monde et africains en particulier, avec la montée en puissance de mouvements radicaux et de rebellions. Au regard des problèmes d’insécurité grandissante qui caractérisent l’Afrique de l’Ouest et du Centre, il est de toute évidence que le Bénin renforce son système de sécurité intérieure. Également la sous-région est caractérisée par le trafic de divers produits illicites notamment les drogues, les armes, les objets précieux, les faux médicaments etc.

A tous ces facteurs de menaces s’ajoutent les conflits religieux qui perturbent sérieusement la cohésion nationale remettant ainsi en cause la sacralité et l’inviolabilité de la personne humaine (Cf. article 8 de la constitution du 11 Décembre 1990). Plusieurs études et faits mettent en évidence un profil sécuritaire assez perfectible dans les espaces frontaliers. La sécurité intérieure et celle transfrontalière étant étroitement liées à la qualité de la gouvernance sécuritaire dans les espaces frontaliers, sur l’initiative de l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABeGIEF), le Gouvernement du Bénin s’est doté en Juin 2014 d’un Guide Méthodologique d’Élaboration des Plans Locaux de Sécurité (PLS).
L’objectif du guide est de « doter le Bénin d’un instrument pédagogique pour l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des plans locaux de sécurité au profit des espaces frontaliers ».

Le Plan Local de Sécurité (PLS) est un précieux outil d’organisation spatio-temporel et de gestion à base communautaire de la sécurité de proximité. Il a pour but d’élargir la chaîne des acteurs intervenants dans la prévention et la gestion de la sécurité dans une collectivité territoriale décentralisée. Il implique le gouvernement central à travers les unités en charge de la sécurité (police, gendarmerie, douanes, eaux et forêts, police urbaine, police environnementale, police sanitaire, protection civile, sécurité privée, etc.), l’autorité judiciaire (tribunaux), les élus locaux, l’éducation nationale, les services fiscaux, les chefferies traditionnelles, le secteur privé local, les organisations socioprofessionnelles (commerçants, agriculteurs, éleveurs, chasseurs, artisans, transporteurs, banquiers, établissements financiers, unités industrielles, etc.), les confessions religieuses, les organisations de jeunes et de femmes, les représentants des communautés étrangères.

La planification locale de sécurité est une stratégie de programmation triennale des moyens organisationnels, humains, budgétaires et matériels permettant de réduire les risques d’insécurité physique susceptibles d’affecter la sécurité intérieure dans la commune. Il est l’instrument technique de la gouvernance de la sécurité, élaborée à partir d’une démarche participative de diagnostic du profil sécuritaire et de définition de la stratégie pour améliorer l’organisation et l’efficacité du dispositif local de sécurité à travers les Comités Locaux de Sécurité (CLS) et les différentes unités de maintien de l’ordre et de défense du territoire.

Enfin, le PLS est un outil d’animation du territoire et d’éducation à la paix et à la sécurité. Il positionne chaque citoyen comme un acteur clé du dispositif de sécurisation du territoire et fait de la sécurité un important facteur de production, quel que soit le secteur d’activité considéré.