. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2015 » L’UNITE SPÉCIALE DE SURVEILLANCE DES FRONTIÈRES : ENJEUX ET PERSPECTIVES

L’UNITE SPÉCIALE DE SURVEILLANCE DES FRONTIÈRES : ENJEUX ET PERSPECTIVES

D 13 mars 2015     H 10:49     A L’AGENCE     C 0 messages


Face à l’extrême pauvreté dans les zones frontalières souvent marginalisées et enclavées, on assiste de plus en plus à la recrudescence de la grande criminalité transfrontalière, au trafic de drogues, d’armes, d’enfants, d’organes humains… et à la montée du terrorisme. Ce qui fait d’elles des zones de non droit, de base arrière des rebellions ; autant de facteurs induisant l’instabilité en Afrique de l’Ouest. Le Bénin, de par sa position géographique, n’échappe pas à ce fléau.

Une étude de l’UEMOA réalisée par Dr Zeïni MOULAYE en décembre 2013 intitulée « Nouvelles dynamiques sécuritaires et gouvernance de la sécurité dans l’espace UEMOA » a révélé que le Bénin fait partie du corridor du terrorisme en Afrique de l’Ouest. C’est ce qui explique la forte demande sécuritaire de la population béninoise en général et celles des zones frontalières en particulier, face à laquelle l’État est tenu d’apporter une réponse immédiate et efficace.

Plusieurs initiatives au niveau régional telles que le « G5 Sahel » (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) et la Commission du Bassin du Lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigéria, Tchad) ont vu le jour pour lutter contre les problèmes d’insécurité transfrontalière souvent similaires partagés par les pays membres. Entrant dans cette dynamique, le Bénin a entrepris une politique de renforcement de son maillage sécuritaire et la création d’une Unité Spéciale de Surveillance des Frontières (USSF).

L’Unité Spéciale de Surveillance des Frontières (USSF) est une unité d’élite de la Police Nationale, conjointement créée par la Direction Générale de la Police Nationale et la Direction Générale de l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers.

Cette Unité constitue le support paramilitaire pour la mise en œuvre institutionnelle de la Politique Nationale de Développement des Espaces Frontaliers. Elle est placée sous l’autorité hiérarchique du Directeur Central des Renseignements Généraux et de la Surveillance du Territoire (DCRGST) mais garde une liaison opérationnelle avec l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABeGIEF). Des antennes de ladite Unité seront implantées dans les zones stratégiques du territoire national.

L’USSF est investie d’une mission de surveillance continue du territoire et des bornes frontières, et de sécurité de proximité dont les populations frontalières ont besoin pour vivre dans la quiétude et développer leurs activités économiques. A ce titre, elle mène, entre autres, des opérations de police administrative et concourt à l’exercice de la police judiciaire à l’effet de dissuader toutes les velléités criminelles, de soutenir les unités des forces de sécurité publique et assimilés dans le démantèlement des réseaux criminels, d’assurer les missions de renseignements généraux et de surveillance du territoire.

Pour assurer efficacement sa mission, les éléments de cette Unité suivent une formation de type RAID 1er degré et une formation théorique et pratique de plusieurs modules de cours sur les frontières avec l’appui de la GIZ, Projet d’appui au Programme Frontières de l’Union Africaine.