. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vous êtes ici : Accueil » Documentation » Agenda des Frontières » Agenda des Frontières 2016 » CREATION DE LA PLATEFORME D’ECHANGE ET COORDINATION SUR GESTION DES ESPACES (...)

CREATION DE LA PLATEFORME D’ECHANGE ET COORDINATION SUR GESTION DES ESPACES FRONTALIERS (PECoGEF)

D 17 novembre 2015     H 11:06     A Le Webmaster     C 0 messages


Le 7 juin 2007, les ministres africains en charge des questions de frontières ont adopté à Addis-Abeba en Ethiopie, le Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA). Ce programme, tout en reconnaissant le principe de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation tel que consacré par la charte de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) et l’Acte constitutif de l’Union Africaine, se décline en trois composantes à savoir la délimitation et la démarcation des frontières, la coopération transfrontalière et le renforcement des capacités des acteurs. A ce titre, il vise à transformer les frontières africaines de zones potentiellement conflictuelles en passerelles entre Etats.

La mise en œuvre du PFUA se fait selon le principe de subsidiarité. C’est ainsi que la déclaration de Niamey recommande fortement aux Etats membres, la mise en place des structures spécifiques et des politiques/stratégies et des programmes nationaux de gestions des frontières.

En Afrique de l’Ouest, cette dynamique a été bien impulsée par les gouvernements. Des structures nationales de gestion frontières existent et des politiques nationales de frontières élaborées ou en cours de conception.

Pour mutualiser les efforts, les Responsables des structures nationales en charge de la gestion des frontières en Afrique de l’Ouest ont décidé de créer une plateforme de coordination dénommée « Plateforme d’Echange et de Coordination sur Gestion des Espaces Frontaliers » (PECoGEF). L’objectif global est de développer une espace collaboratif et de réseautage entre ces structures en vue de faciliter la gestion concertée des espaces frontaliers en Afrique de l’Ouest.

L’atelier constitutif tenu le 11 Décembre 2015 à Grand-Popo (Bénin), a connu la participation du Bénin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo. A l’issue, un organe de décision, le Conseil Directeur et un organe d’exécution, le Comité Exécutif, ont été mis en place.